Évènements

Appui à la promotion de l’accès à l’information et au métier des professionnels des bibliothèques à Madagascar

Le Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité (CSI), dans le cadre de ses activités pour la promotion de la Bonne Gouvernance dont la Gouvernance administrative,  organise un atelier sur le thème « Appui à la promotion de l’accès à l’information et au métier des professionnels des bibliothèques à Madagascar » et ceen partenariat avec la FEDERATION INTERNATIONALE DES ASSOCIATIONS DES BIBLIOTHEQUES ET DES INSTITUTIONS(IFLA),dans le cadre de son projet «Action for Development through Libraries Program (ALP-IFLA) ». L’atelierse tiendra à l’Hôtel GRAND MELLIS Analakely les 11 et 12 juillet 2012 de 09h 00 à 17h 00 et le 13 juillet de 09h à 12h 00 pour la restitution.

Le CSI, anciennement CSLCC (Conseil Supérieur de la Lutte Contre la Corruption) est un organisme public, rattaché à la Présidence de Madagascar. Il concentre davantage ses missions dans la promotion de la Bonne gouvernance. Entre autres, il a mis en place le BIANCO pour la lutte contre la corruption (2004), et le SAMIFIN pour la lutte anti-blanchiment (2008). Le CSI s’est aussi chargé de la redynamisation de la Médiature et du CSM (Conseil Supérieur de la Magistrature) et ce dans le but d’interpeller les dysfonctionnements dans les services publiques.

Le CSI est en train d’élaborer une politique nationale de la Bonne Gouvernance. La transparence, qui engendre l’accès à l’information et à la documentation, en est l’un des principes fondamentaux.  C’est dans ce cadre que le CSI, pour l’année 2012, continue ses activités pour mettre en œuvre les différentes actions dans ce domaine en partenariat avec d’autres institutions, dont l’IFLA.

 

L’IFLA, l’une des plus anciennes et plus grandes instances mondiales, représente les intérêts des bibliothèques, des services d’information et de leurs utilisateurs. Elle noue des relations de travail importantes avec d’autres organismes ayant les mêmes objectifs tel que l’UNESCO d’où le manifeste IFLA-UNESCO. Ce qui permet un échange régulier d’informations et d’opinions sur des sujets d’intérêt commun. L’IFLA affirme sa croyance au rôle positif des bibliothèques dans la société et son engagement à rehausser ce rôle.

A cet effet, les principaux objectifs de l’IFLA visent à (i) promouvoir des normes de haut niveau pour l’acquisition et la fourniture de services de bibliothèque et d’information ; (ii) encourager la compréhension générale de la valeur de bonnes bibliothèques et de services d’information ; (iii) représenter les intérêts des membres dans le monde. En réalisant ces objectifs, l’IFLA s’appuie sur les valeurs fondamentales suivantes : (i) la reconnaissance des principes de liberté d’accès à l’information, aux idées et œuvres d’imagination et de la liberté d’expression mentionnés dans l’Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme ; (ii) la croyance que les personnes, les communautés et les organisations ont besoin d’un accès universel et équitable à l’information, aux idées et aux œuvres d’imagination pour leur bien être social, éducatif, culturel, démocratique et économique ; (iii) la conviction que la fourniture de services de bibliothèques et d’information aide à garantir cet accès.

Projet ALP-IFLA à Madagascar. Pour renforcer et mettre en œuvre ses missions, l’IFLA encourage les associations des bibliothèques et les  institutions à promouvoir dans leurs pays respectifs la place, les rôles et les missions des bibliothèques dans et pour le développement de la Société. Pour ce faire, l’IFLA octroie chaque année un financement pour les dossiers répondant à des appels à candidature. Le financement porte sur un dossier par pays et par continent. Pour le continent africain et pour l’année 2012, c’est le dossier Madagascar, par l’intermédiaire du centre de documentation du CSI qui en bénéficie dans le cadre du projet ALP de l’IFLA. Il s’agit d’organiser un atelier pour l’appui à la promotion de l’accès à l’information et au métier des professionnels des bibliothèques à Madagascar. Un formateur de l’IFLA viendra à Antananarivo pour assurer l’atelier.

Les professionnels des bibliothèques (bibliothécaires, documentalistes, archivistes, chargé de documentation…) font partie intégrante de ce que l’on appelle « les professionnels de l’information » : tout aussi bien que les journalistes informant les actualités, les communicants publiant les évènements, et les bibliothécaires partageant les connaissances et les savoirs. Et pourtant, ils travaillent dans l’ombre bien qu’ils contribuent essentiellement à l’épanouissement de l’individu et au développement de la société par le biais des partages de connaissances et de savoirs.

 

Objectifs
L’atelier vise à :

(i)       faire avancer les centres de documentation et le métier des professionnels des bibliothèques à Madagascar et à  promouvoir la transparence et l’accès à l’information par le biais de ces lieux. La transparence est directement liée à la pratique de la paternité socialement responsable, au journalisme, au travail des éditeurs, à l’édition et à la diffusion de l’information à travers tous les médias ;

(ii)      sensibiliser l’Administration publique sur l’importance de la transparence documentaire et l’accès à l’information pour une bonne gouvernance administrative ; motiver les administrations publiques dans le partage d’information et soutenir les professionnels de l’information en donnant des conditions meilleures et adéquates.

 

Résultats attendus

Les pouvoirs publics ont un rôle crucial dans l’accès à l’information pour une mise à disposition plus large et plus efficace de l’information à caractère public afin que l’Etat et la société civile puissent produire une information qui soit considérée comme un «bien public mondial» accessible universellement. La finalité consiste à répondre aux besoins éducatifs, culturels,  sociaux, économiques, voire environnementaux des citoyens.

 La notion de transparence repose en fait sur le droit de savoir qui signifie :

  •  une disponibilité des informations qui nécessite différents acteurs (capacité d’interprétation, d’analyse et d’exploitation pour utiliser les informations pour une meilleure participation de tout un chacun) ;
  • un accès libre pour les citoyens aux documents publics qui touchent plusieurs domaines. Une meilleure connaissance des informations sur les domaines de la bonne gouvernance, l’accès à l’information constitue à la fois un bon progrès de l’individu et un développement du pays.

A l’issue de l’atelier, les professionnels des bibliothèques :

  • Sauront mieux leur rôle, leur place et leurs missions en tant que principaux acteurs  de la diffusion de l’information, qu’ils font partie intégrale de ce que l’on appelle « les professionnels de l’information » ;  ne plus être calqués de « gardiens de livre » étant donné que le métier évolue face à l’essor des nouvelles technologies de la communication et de l’information ;
  • Seront beaucoup plus motivés dans ce métier pour accéder aux ressources d’information pertinentes dans le moyen le plus efficace et de les rendre plus accessibles aux usagers.

Il serait primordial de  promouvoir les droits de l’information (sensibilisation à travers des affiches et auteurs méthodes de publicité) qui cherchent à accroître la sensibilisation au droit à l’information et à l’accès à l’information : droit de s’informer (usagers), droit d’informer (services publics).

 

Enfin, les professionnels des bibliothèques et de l’information de Madagascar sont sensibilisés à créer une association. Les bibliothèques sont indispensables à une bonne formation de l’ensemble des habitants et à une gouvernance transparente et doivent travailler en synergie pour y arriver.

Télécharger les résolutions :

Evista Online
Buy Claritin
Buy Singulair without Prescription
http://allergyremediesonline.org/zyrtec/