ÉvènementsPhotosPresse et Divers

Comite pour la sauvegarde de l’intégrité: Sahondra Rabenarivo prend ses fonctions

Sahondra Rabenarivo, la nouvelle présidente du Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI) a pris officiellement ses fonctions à l’issue d’une cérémonie de passation avec son prédécesseur le 01 mars 2019, à Antaninarenina.  L’éradication de la corruption figure en pole position de sa priorité.

Gérer les attentes des citoyens en matière de lutte contre la corruption. Telle sera l’une des missions du CSI dirigé à présent par la juriste et ancienne membre du Sefafi, Sahondra Rabenarivo.

 «Nous avons pour mission de rehausser le score de Madagascar, en matière de lutte contre la corruption, pour que les citoyens perçoivent les améliorations», a indiqué la présidente du CSI, Sahondra Rabenarivo, en marge de la passation de pouvoir entre elle et le président sortant, le général Herilanto Raveloarison.

Elle fait ainsi référence aux diverses mesures adoptées dans le monde, notamment l’indice de perception de la corruption initié par Transparency international, l’Afrobaromètre ou encore l’indice Mo Ibrahim.

Nouvelle stratégie

«Une stratégie particulière sera adoptée durant les trois années de mandat pour arriver à l’objectif principal, celui d’éradiquer la corruption», a fait savoir le numéro un du CSI. Entre autres, une nouvelle approche à corriger avec le Gouvernement et l’Administration concernant certains points. «La répression a toujours été l’axe d’orientation, mais elle doit être appuyée par la prévention dans le sens où il faut réduire toute opportunité de corruption», a-t-elle expliqué.

D’autre part, le CSI procèdera également à l’harmonisation du programme présidentiel (IEM) avec la stratégie nationale de lutte contre la corruption adoptée récemment. Après cela, l’institution œuvrera pour le renforcement institutionnel, notamment en faveur des organes de lutte contre la corruption. Si le Bianco et le Samifin sont des organes indépendants, le CSI est, quant à lui, rattaché à la Présidence.

Dans tous les cas, Sahondra Rabenarivo fait savoir que le CSI n’est qu’un organe stratégique mais que les plus opérationnels sont le Bianco, le Samifin et le Pôle anti-corruption (Pac).

Source Les Nouvelles le 02/03/2019 par T.N