Rapports Annuels CSITéléchargez

Rapport Annuel CSI 2019

L’année 2019 a d’abord été marquée  par l’avènement d’un nouveau Président de la République, porteur d’un projet politique – l’initiative pour l’émergence de Madagascar – qui place la gouvernance au cœur de ses préoccupations.

Pour le CSI, une nouvelle Présidente, Sahondra RABENARIVO, juriste d’entreprise, a été nommée.

Au début du mois de mars, un team building a rassemblé, pour la première fois, les acteurs directs de la lutte contre la corruption, à savoir le CSI, le BIANCO, le SAMIFIN, le Pôle Anti-Corruption et le Ministère de la Justice. Rencontre fructueuse qui a jeté les bases d’une solide compréhension des rôles de chacun.

Autre changement majeur : le recrutement du quatrième directeur général du BIANCO, au terme du mandat de cinq ans prévu par la loi. Dans la foulée, une loi attendue depuis longtemps a été adoptée par ordonnance, celle sur le recouvrement des avoirs illicites. Dernier maillon de la chaine juridique anti-corruption, elle ouvre la voie au rétablissement d’une justice élémentaire, celle de priver les malfaiteurs du fruit de leurs forfaits et d’une équité économique, celle de rendre à l’État ce qui lui est dû.

Poursuivant sur sa lancée, le CSI a initié trois études qui fourniront les bases d’ajustements nécessaires : l’évaluation à mi-parcours de la stratégie anti-corruption adoptée en 2015, l’élaboration d’une politique nationale de bonne gouvernance et l’analyse des indices internationaux de corruption et de gouvernance.

Ces trois études se font avec l’appui de deux partenaires familiers des réformes de gouvernance à Madagascar : le Programme des Nations-Unies pour le Développement et l’Union Européenne.

Elles permettront au CSI de jouer pleinement son double rôle institutionnel de coordonnateur du système anti-corruption et de promoteur de la bonne gouvernance. Ces deux fonctions se complètent pour soutenir un développement sain et équilibré.

Evista Online
Buy Diflucan
Buy Advair Online
Buy Symbicort without Prescription